« Notre famille picarde »

Chapitres
1 – La ferme Landrieu à Canchy – la donation de Papa-Père
2 – La tournée de Papa-Père – présentation du banquier Adam
3 – Le cabriolet aux roues rouges – Maria [x7] et Stéphanie [x5]
4 – La ferme de la Vierge – Olympe [x1] et Florent
5 – Le moulin de l’Heure Marie [x2]
6 – La chance d’Anatole – rencontre avec Aurélie Levoir [x4]
7 – Projet d’avenir – une aile à la maison de Canchy
8 – Les vacances à Canchy de la famille de Charles
9 – Le dîner de famille
10 – La mort de Maman-Mère – 1882
11 – La débâcle d’Anatole – l’amitié fraternelle
12 – Une soirée à l’opéra – la Picardie en goguette à Paris
13 – Adieu moulin joli ! – la mort d’Émile [2]
14 – La Vierge sauvée – la mort de Florent [1]
15 – La noce d’Antoinette – 1888
16 – Prospérité – autres noces
17 – Paul et Jeanne de l’Heure destins tragiques
18 – La vie est belle – une jeunesse rayonnante et turbulente
19 – L’effondrement Letellier – Gabrielle Saglier
20 – Détresses familiales – Le Dé d’Argent et le nouveau siècle
21 – Pèlerinage – Canchy, un village pas comme les autres

Texte de Thérèse Barthas-Landrieu [5.5] 1874-1964, fille de Charles Landrieu

Avertissement : « Ce document est la copie d’un texte écrit par Thérèse Landrieu entre 1920 et 1930. A mon avis, écrit Michel Landrieu [5.7.1.2],  il ne s’agit en aucune manière d’une histoire chronologique de la famille, mais plutôt d’un roman familial.
En effet, tante Thérèse ne respecte nullement la chronologie des faits et commet quelques erreurs. Par exemple, quand elle dit que Papa-Père et Maman-Mère n’eurent pas de filles, alors qu’ils en eurent deux dont l’une mort-née et l’autre décédée en bas âge, ou quand elle écrit que l‘épouse du Docteur Padieu, « Clémentine, [est] née d’Hangest », alors qu’elle est née Lendormy du Verger de la Chaize.
Ce recueil ressemble plus à une suite de petites nouvelles accolées pour former un tout, qui nous donne une bonne vision de la vie entre 1875 environ et 1920.
Les appréciations portées par Tante Thérèse n’engage, naturellement, qu’elle même. Paix à ses cendres ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.